banniere

Origine des thermes

Les thermes (thermae) sont à l’origine une idée grec (thermae vient de l’adjectif grec thermos « chaud ») mais les Romains l’ont considérablement amélioré. Avant le Ier siècle après J.-C. les Romains ne se lavaient complètement qu’une fois par semaine, sinon ils se contentaient de se laver les jambes, les bras et le visage. Ce n’est qu’à partir du Ier siècle après J.-C. que des bains publiques apparurent. C’était en fait des particuliers qui proposaient des bains froid et chaud et parfois des massages. Mais il fallut attendre en 25 av. J.-C. pour voir apparaîtrent les vrais thermes, sur l’ordre de Marcus Vispanius Agrippa, un ami de l’empereur AugustePremier empereur (de -27 à 14). De nombreux empereurs construisirent des thermes immenses pour accroître leur popularité comme Nérondernier empereur Julio-Claudien (de 54 à 68), Titusempeureur flavien (de 79 à 81), Trajanpremier empereur non-italien (de 98 à 115), Caracallaempereur de 211 à 217, Dioclétienempereur qui divisa l'empire romain en 4 (de 284 à 305, il abdiqua). Les thermes se répandirent dans tous l’empire, même les villes modestes en possédaient, plus petit l'on pouvait aussi les appeller bains. La construction des thermes revenait à l’empereur ou à ses représentants, les coûts de fonctionnements des thermes étaient donc assurés par les finances publiques.

Fin des thermes

Au IVe siècle après J.-C., l’empire romain déclinait, il était partagé. L’état ne put plus construire de nouveaux thermes. La destruction de l’aqueduc alimentant Rome par les Ostrogoths marqua la fin des thermes. Les nouveaux maîtres de la cité se contentèrent, comme les romains de la république, d’une bassine d’eau.

carthage

Ce site web a été conçu pour les navigateurs Firefox 2 et Internet Explorer 7
Vous pouvez nous contacter : nous contacter